A cause d’un « petit problème » d’appareil photo, je dois changer mon programme. J’avais initialement prévu d’aller à Buenos Aires, mais le choix pour racheter un appareil photo étant plus important au Chili, je décide de me rendre à Santiago. De plus, je ne suis « qu’à 360km » de  Santiago.

Je ne m’attarde pas à Santiago, une petite journée, le temps de me racheter un appareil photo, j’aurai tout le temps de visiter la ville en juin, c’est de là que je dois reprendre mon avion pour quitter le continent sud-américain. Par contre, je décide de visiter Valparaiso, à 2h de Santiago.

Avant d’être l’une des villes les plus touristiques du Chili, Valparaiso a longtemps était l’un des plus importants port du Pacifique sud, mais avec la construction du canal de Panama, il a perdu de son importance, mais il reste tout de même, le 2ème plus grand port du Chili.

Valparaiso se divise en deux parties, les Cerro qui sont des collines, on y trouve la plupart des habitations de la ville et El plan, la partie plate en bord de mer où se trouve bien sur le port, ainsi que la plupart des activités commerciales.

Valparaiso se parcours à pied, sans carte, il faut se perdre pour en apprécier les petites ruelles, les vues du haut de ses collines, ses murales… Et c’est ce que je vais faire le premier jour, déambuler entre le Cerro Conception et le Cerro Alegre. Je vais découvrir au détour d’une ruelle, des murales ou des vues comme celle du Paseo Atkinson, on y a une superbe vue sur les habitations typiques de Valpo ainsi que sur un murale peint par le chilien Inti et qui couvre la surface de plusieurs bâtiments.

La suite de ma balade me fait redescendre sur El plan, je prends donc l’un des ascensor, ce sont des funiculaires datant de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème siècle pour remonter le Cerro. En chemin, je rencontre Ali, un américain croisé quelques jours auparavant quand je visitais les vignobles à Mendoza, le monde est petit.

Je poursuis ma balade sur El plan, son marché, ses boutiques, ses restaurants, d’ailleurs ce midi, ce sera empanadas, dans un petit resto de locaux, Empanadas Famosas, c’est bon et vraiment pas cher. L’après-midi, ce sera l’effervescence du port. Et pour terminer cette journée, je me rends au Cerro Artilleria, je suis ici aussi aidé par un ascensor qui me mène au Paseo 21 de Mayo duquel, on a une vue superbe sur le port et la baie.

Pendant que je suis là, j’en profite pour visiter le musée naval qui se trouve juste à côté. C’est intéressant et ça permet d’en apprendre plus sur le Chili et surtout la partie concernant l’indépendance du Chili.

Pablo Neruda

Surement l’un des habitants les plus connus de Valparaiso, il a reçu le prix Nobel de littérature en 1970. C’est l’un des plus grands écrivains chiliens et je décide de lui consacrer ma deuxième journée à Valparaiso.

Le matin, je me rends à Isla Negra, à 1h30 au sud de Valparaiso pour visiter l’une des maisons de Pablo Neruda.

Ça me tient à coeur de visiter cette maison, car il y a quelques mois, j’ai lu le livre d’Antonio Skarmeta Une ardente patience est l’intrigue se passe en partie dans cette maison. C’est un livre que j’ai beaucoup aimé. Un livre sur une amitié simple entre deux hommes et un brillant hommage à Pablo Neruda avec pour toile de fond l’histoire du Chili de 1969 à 1973. Une amitié, où chacun y trouve son compte, Pablo Neruda vieillissant y retrouve sa jeunesse et Mario Jimenez apprend l’art de la métaphore. Avec ce livre, Antonio Skarmeta nous livre 150 pages de rires et de larmes.

Le trajet est peu long, mais la visite de cette maison vaut le coup. Une superbe maison, tout en longueur avec une impressionnante collection de coquillages, de bouteilles, de bateaux dans des bouteilles en verre, d’instruments de navigation ou encore de verres de couleurs. Pablo Neruda, avait l’habitude de dire que « l’eau avait meilleur gout quant on l’a buvait dans un verre de couleur ».

De plus, la vue sur l’océan Pacifique est magnifique. C’était d’ailleurs sa maison préférée, il y est enterré avec sa 3ème femme, Matilde.

Je rentre à Valparaiso vers 15h30, j’ai donc le temps de me rendre à la Sebastiana, la maison de Valparaiso de Pablo Neruda.

Cette maison, tout en hauteur (5 étages) se trouve au sommet du Cerro Bellavista, la vue sur la baie y est superbe.

Tour4Tips

À Valparaiso, il y a plusieurs moyens de visiter la ville, l’un d’eux est tour4tips. Le principe est simple, c’est une visite guidée de 3h en anglais ou en espagnol et on donne un pourboire à la fin, ce qu’on veut en fonction de son degré de satisfaction. Pour ma part j’ai adoré, c’est très sympa.

Nous étions un groupe d’environ 15 personne guidés par 2 locaux, habillés comme dans : Où est Charlie ? C’est facile de les reconnaître!!!

On commence par avoir des infos clés sur la ville, son histoire, des anecdotes, des endroits à voir, où manger des spécialités… tout en marchant et en découvrant la ville.

Je découvre pendant cette promenade, un nouvel ascensor : El Peral, en haut duquel, il y a une belle vue depuis le Paseo Yougoslavo. Nous continuons à nous promener sur le Cerro Alegre et le Cerro Conceptión avec des arrêts comme chez Don Sergio, pour gouter à ses Alfajores, ou pour admirer des murales que j’avais d’ailleurs ratés à mon premier passage.

Nous terminons la visite dans une vieille demeure datant de l’âge d’or de Valparaiso pour gouter à la Chichón, une boisson populaire à Valparaiso.

Après tous ça, il ne me reste plus qu’une après-midi à Valparaiso, il va falloir être efficace !!!

Je prends donc la direction du musée à ciel ouvert, un ascensor m’y conduit, le Espiritu Santo. Ce musée, est en fait 20 murales fait par des étudiants en art à la fin des années 60, début 70 et qui se trouve sur le secteur bas du Cerro Bellavista.

Suite à cette promenade, je prends la direction du port pour un petit tour en bateau. Ça dure environ 30 minutes, ce n’est pas très long mais ça permet d’avoir une autre vue sur la ville et de découvrir le port.

À la fin de ce tour en bateau, il me reste pas mal de temps donc je prends la direction du Cerro Carcel. Entre temps, je m’arrête pour un déjeuner tardif: sandwich et pisco dans le restaurant Fauna en haut de l’ascensor Reina Victoria. La vue depuis la terrasse est plutôt pas mal.

En fin d’après-midi, je prends la direction de la place Bismark, sur le Cerro Carcel. La vue de là-haut est superbe. Il y a d’ailleurs une manif sur la place, plutôt un défilé, par contre je n’ai pas réussi à comprendre pourquoi.

En redescendant, il est malheureusement trop tard pour visiter l’ex-carcel, la prison transformée en centre culturel et les cimetières. Je rentre à l’hotel, il fait presque noir et je passe la soirée sur la terrasse.

Bon plan à Valparaiso :

  • Tour4Tips : À faire absolument et en début de séjour.
  • Hostal Po : Une auberge bien placé, très agréable, bien décoré et avec une superbe terrasse. Elle serait parfaite avec une cuisine un peu plus grande et un petit-dé commençant plutôt.

Pour plus de photos de Valparaiso, c’est ici.