La vallée de la Boyne est ma dernière escapade en dehors de Dublin avant de rentrer en France. Je n’avais encore jamais été là-bas, c’est pourtant près de Dublin et cette escapade peut très bien se faire à la journée.

La vallée de la Boyne, c’est de verdoyantes collines dans lesquels on retrouve des sites historiques majeur emprunt de légendes et de mythes.

Le premier arrêt de la journée est pour Drogheda et en particulier l’église saint Peter, elle est célèbre pour en autre abriter le tombeau de St Oliver Plunkett.

Après cette visite, direction Monasterboice où je visite le cimetière, construit sur les ruines d’un monastère. Le lieu vaut le détour pour ces croix celtiques. La tour ronde, vestige des ruines du monastère est l’une des plus hautes d’Irlande.

Dans l’après-midi je rejoins le site néolithique de Bru Na Boinne, en particulier Newgrange, un tumulus fait de pierre et de terre et qui recouvre un tombeau. Le site, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO daterait d’environ 3200 av. J.-C., soit 600 ans avant la grande pyramide de Gizeh, ce qui en fait l’une des constructions les plus anciennes sur terre.

Pour Info, au solstice d’hiver, le soleil pénètre directement dans la chambre centrale pendant environ 15 min. Une précision exceptionnelle pour l’époque.

Enfin la journée se termine à Tara Hill. Dans les mythes et légendes celtes, Tara est la capitale de l’Irlande, symbole de la royauté. Il faut un peu d’imagination dans ce lieu, il ne reste plus grand-chose à part quelques tumulus. C’est ici que Saint Patrick aurait combattu les druides pour convertir Laoegaire à la foi chrétienne.

On y trouve également la pierre du destin, selon la petite histoire, si un homme digne d’être roi s’assoit dessus, la pierre crie et chante.