Lorsque j’ai pris la décision de ce tour du monde et de commencer par le sud du Chili, un nom revenait sans cesse dans tout ce que j’ai pu lire ou entendre : Le trek « W » de Torres del Paine.

Ça m’a bien sûr intrigué et je me suis renseignée… Le « W » c’est un trek de 5 jours/4 nuits qui porte ce nom à cause de la forme qu’il a sur la carte.

1ère question à se poser : est-ce que j’en suis capable ? La réponse est oui, il y a des dénivelés, mais pas trop gros, surtout d’ouest en est, en plus on peut le faire en refuge, donc pas de tente à transporter.

2ème question : D’est en ouest ou d’ouest en est ? Il n’y a pas vraiment de bonne réponse à cette question, tout le monde à des arguments qui privilégient un sens ou l’autre. Pour ma part d’ouest en est me parait le mieux, je n’ai pas envie de me cramer avec un 700m de dénivelé le 1er jour.

3ème question : En refuge ou en tente ?

Si on choisit de le faire en refuge, l’avantage est qu’il ne faut pas transporter de tente, on n’est même pas obligé de transporter le sac de couchage, on peut les louer dans les refuges. Par contre, ce n’est pas très économique. Il faut compter entre 30 et 50$ la nuit.

En ce qui concerne la tente, il y a deux solutions, on peut louer la tente sur place ou amener sa tente. Bien sûr, amener sa tente est la solution la plus économique et en plus cela donne aussi plus de liberté, car il y a des campings gratuits pour tous ceux qui ont leur tente. Attention il n’est pas possible de faire le « W » uniquement en camping gratuit.

Pour ma part, c’est mon premier trekking donc les refuges me paraissent une meilleure solution.

4ème question : Les repas ?

On peut avoir tous les repas sur place, ou alors plus économiques on transporte ses repas. Pour ma part, ce sera un mix, je vais transporter mes petits dej et mes lunchs, par contre je vais prendre les repas du soir dans les refuges.

Dernière question : je mets quoi dans mon sac?

Finalement, je vais avoir :

  • la nourriture
  • 2 tenues (une pour la journée, une pour le soir)
  • des sous-vêtements pour 5 jours
  • blouson en Gore-Tex
  • un blouson qui fait office de couche intermédiaire
  • gants, écharpe, bonnets, bandeau pour les cheveux
  • les bâtons
  • une petite trousse de toilette et une petite trousse pharma
  • une paire de tongs (gougounes pour le Québec)
  • quelques petits objets indispensables : lampe de poche, couteau suisse, corde…
  • une petite gourde (pas besoin de plus, il y a des sources un peu partout avec de l’eau potable)
  • mon réflex avec 2 objectifs, le 16-85 et le 50mm
  • le téléphone, même si inutilisable, car il n’y a ni réseau téléphonique, ni internet, mais il est très pratique pour les selfies et c’est aussi mon lecteur mp3

Et voilà, je suis prête on peut y aller.

1ère journée : Du Refugio Paine Grange au Refugio Grey

11km de trek, durée sur le papier : 3h30

Je prends le bus à Puerto Natales à 7h50. Il va nous falloir 2h de bus pour rejoindre le parc. Pour info, il y a des départs à 7h et à 7h50, si vous faites le trek d’ouest en est, ça ne change  rien de prendre le bus plus tôt alors autant profiter de 50 min de sommeil en plus…

Nous arrivons à Laguna Amarga, tout le monde descend, c’est ici que nous payons l’entrée du parc. Si on fait le trek d’est en ouest, le départ est ici, pour les autres il faut remonter dans le bus, ce qui est mon cas. Nous reprenons une route sinueuse et environ 45 min plus tard nous arrivons à Pudeto. Ensuite, on traverse le lac Pehoe en catamaran vers le Refugio Paine Grande, lieu de départ du trek.

Malheureusement, il faisait plutôt beau en début de journée, mais là, le temps commence déjà à se gâter, et le vent souffle bien fort.

Je commence donc cette première rando, sous un ciel gris, de temps en temps un peu de soleil, mais, malheureusement la pluie va vite arriver. Il va me falloir 5h pour parcourir les 11km. En tous cas, j’ai bien souffert, je me suis vraiment senti misérable parfois. Ça monte et ça descend tout au long des 11km, mais ce qui est le plus dur est quand même les descentes qui sont bien raides. J’arrive quand même à voir le glacier et les icebergs qui flottent sur le lac Grey. Ce soir je dors au refuge Grey. Je suis tellement fatigué que je n’irais pas plus loin. Il y a un autre mirador à 10 min du refuge. Ce soir je vais manger avec 6 Américains de quoi parfaire un peu mon anglais. Ils ont fait le trajet dans l’autre sens c’est donc leur dernière soirée.

2ème journée : Du Refugio Grey au Refugio Paine Grande

11km de trek, durée sur le papier : 3h30

Le deuxième jour est encore plus difficile. Il a fait gris ou il a plu toute la journée, pas un seul petit rayon de soleil pour égayer cette journée. Le vent est terrible, j’ai bien failli tomber plusieurs fois à cause du vent. Et bien sûr malgré les étirements de la veille, je suis pleine de courbatures, c’est donc un peu difficile de randonnée dans ces conditions. Le seul point positif de la journée et que le vent venait de derrière donc ça aide un peu.

J’étais à deux doigts d’arrêter là, mais la dernière heure c’est mieux passé, donc on va continuer. En plus, j’arrive en début d’après-midi au refuge donc j’ai une longue après-midi, soirée pour m’en remettre. Je vais passer l’après-midi et la soirée avec des Américains et des Chiliens autour d’une bonne bouteille de vin.

3ème journée : Du Refugio Paine Grande au Refugio Los Cuernos

22,5km de trek (avec la Valle del Francés), durée sur le papier : 10h

C’est la plus grosse journée du trek. Une journée qui commence d’ailleurs bien, le soleil est là est nous avons le droit à un superbe lever de soleil. Le début est un peu lent, je n’arrête pas de prendre des photos. La première partie entre le Refugio Paine Grande et le Campamento Italiano est assez facile, je suis bien en jambe, tout va bien. Par contre, le temps commence à se gâter. Et quand nous arrivons à l’entrée de la Valle del Francès, les gardes sont en train de la fermer, il n’y aura donc pas de Valle del Francès pour moi. Je m’arrête 20 min au Campamento Italiano 20 min pour manger un sandwich, puis je repars en direction de Los Cuernos. 10 min après, il se met à pleuvoir. Je vais faire toute cette partie sous la pluie, j’arrive au refuge trempé et je ne serai pas la seule. L’après-midi est donc une bataille rangée entre les trekkeurs pour être le plus près du poêle et faire sécher ses affaires. J’arrive à faire sécher mon pantalon est tant mieux, car je n’en ai pas d’autre pour le lendemain.

Je passe la soirée avec quelques Français et Québécois autour de bon verre de Pisco sour et de bière.

Au final j’aurais fait 12,5km en 5h45, ce qui n’est pas si mal, car sur le papier c’est 5h. Aujourd’hui au niveau des jambes, tout allait bien.

4ème journée : Du Refugio Los Cuernos au Refugio El Chileno

13km de trek, durée sur le papier : 5h30

Le réveil est un peu difficile, j’ai dormi dans un domos, sorte de très grande tente avec 4 lits superposés. Du coup, il fait froid et en plus on entend encore la pluie tombée, ce qui ne donne pas vraiment envie de sortir du lit. Je démarre vers 9h15, la moitié de mes affaires sont encore humide de la veille et le départ est sous la pluie, heureusement ça ne dure pas. Et le temps va s’améliorer au fur et à mesure de la journée, pour terminer par un grand soleil. Mais cette fois, c’est moi qui ne vais pas bien, les kilomètres commencent à se faire ressentir et j’ai du mal au point de décider d’abandonner et de ne pas faire la dernière journée. Pourtant au moment de l’embranchement, je décide au dernier moment de quand même continuer. Je pense que je l’ai regretté 10 min après. C’est une montée d’environ 3km, douce, mais j’en avais tellement ras les pattes que c’était dur. J’ai fini par arriver un peu avant 16h au refuge.

Par contre pour une fois j’ai pris beaucoup de photos, le beau temps aidant.

Je passe la soirée avec des Belges autour d’un bon verre de vin.

5ème journée : Du Refugio El Chileno à l’hôtel Las Torres en passant par Base de las Torres

13,8km de trek, durée sur le papier : 5h30

En cette dernière journée, je me lève à 4h15 du matin, si je vois les étoiles j’y vais, sinon je le ferais de jour. Bien sûr, les étoiles sont là, il va donc falloir y aller.

Je m’équipe de ma lampe frontale et c’est parti, comme je suis un peu lente je suis partie un peu plus tôt que les autres, il me rejoindront en route. Je me fais des frayeurs avec l’ombre des arbres et il est parfois difficile de trouver son chemin dans le noir, en plus c’est boueux, d’ailleurs j’ai le droit à une chute à cause de la boue. Les premiers 4km sont assez facile, une montée progressive au milieu de la forêt. La seule chose de périlleuse est la traversée des ponts en bois qui sont glissants, car recouvert d’une fiche couche de glace, d’ailleurs j’ai le droit à une deuxième chute à ce moment-là.

Au bout d’une heure trente, je rejoins le Campamento Torres, dernier campement avant les tours. Je commence à être rejoint par d’autres personnes. J’entame alors la dernière partie, la plus difficile, 800m de trek avec un dénivelé positif de 300m, il me faudra 1h30 pour monter au milieu de la neige et de la glace. Je fais d’ailleurs une troisième chute, mon téléphone n’y survivra pas, je crois que de ne pas avoir pris mon réflex était vraiment une bonne idée.

Au final, le mauvais temps, les jambes qui font mal… tout cela vaut le coup pour le magnifique lever de soleil sur les tours. Nous restons une heure en haut, il fait froid, mais le spectacle est magnifique.

Mais il ne faut pas trainer, si je veux avoir le bus de 14h. Il y a près de 10km de descente à faire et il faut que je récupère mon sac au refuge El Chileno. Sur la route, il y a des pubs pour faire la descente à cheval. J’y ai bien pensé pendant une minute, mais non, j’y suis presque, on va aller jusqu’au bout.

Je ferai deux chutes de plus dans la descente, la fatigue doit surement y être pour quelques choses… Mais la descente se fera plutôt rapidement, mais elle va m’achever surtout cette petite montée à la toute fin. J’arrive plutôt en avance à l’hôtel Las Torres et comme il fait beau, je profite du soleil allongé sur l’herbe en attendant l’arrivé de la navette qui doit nous emmener à Laguna Amarga à l’entrée du parc où nous attendent les bus pour Puerto Natales. Le retour sera plus rapide 1h30 pendant lequel je vais dormir.

Arrivé à Puerto Natales, je retourne à la même auberge, je vais passer la fin d’après-midi réorganiser mon sac, le lendemain je pars pour l’Argentine. Le soir je retrouve les Belges pour une pizza autour dune bonne bouteille de vin. Je pense qu’on la bien mérité.

Conclusion : Je n’ai pas tout à fait fait le W, il manque la Valle del Francès, mais j’ai tout de même parcouru un peu plus de 60km en 5 jours : je suis fière de moi.

Le trek est difficile, surtout à cause des conditions climatiques, en plus les chemins ne sont pas faciles, beaucoup de cailloux et de roches.

Mais en tous cas, c’est une expérience à refaire.

Dernier petit conseil, emballez vos affaires dans des sacs-poubelle, elles ne seront pas mouillées, s’il pleut.

Pour info :

  • Bus A/R Puerto Natales-Torres del Paine : 15 000 CLP (environ 22 euros ou 30$ CAD)
  • Entrée du Parc : 18 000 CLP (environ 26 euros ou 36$ CAD)
  • Catamaran : 15000 CLP (environ 22 euros ou 30$ CAD)
  • Navette : 2800 CLP (environ 4 euros ou 5.5$ CAD)