Petit retour en arrière, il y a un mois je débarquais en Birmanie à Mandalay après un vol depuis Chiang Mai en Thaïlande. La première chose qui frappe en Birmanie, c’est la conduite, d’abord on conduit à droite, ça fait un bout de temps que je ne me suis pas retrouvé dans un pays avec conduite à droite, mais ce qui est différent c’est que la plupart des voitures on aussi le volant à droite, les voitures sont pour la plupart des occasions venant du Japon, ce qui rend la conduite très peu pratique, il faut un copilote pour doubler par exemple.

J’arrive en soirée à Mandalay, je n’y passe qu’une nuit et le lendemain, je prends un bus pour Hsipaw (à prononcer Tsibo), par contre il n’y a plus de place dans celui du matin je dois donc prendre celui de l’après- midi.

Je rejoins le local de la compagnie de bus vers 13h et vers 13h30, nous embarquons à l’arrière d’un camion pour environ 10 minutes afin de rejoindre la station de bus. De là, je pars pour environ 6h de trajet dans un bus avec que des locaux et qui sert à moitié de transport de marchandises. Le trajet est intéressant, les Birmans aiment le karaoké et les soap opéra, j’ai même eu l’impression de voir des films de Bollywood, ça change des productions américaines. Par contre, après plusieurs heures, je n’en pouvais plus de la musique, surtout que le son était assez élevé. J’arrive en cours de soirée à Hsipaw et je rejoins mon hôtel (Mr Charles guesthouse).

Il est malheureusement trop tard pour me renseigner sur un trek, il faudra attendre le lendemain. Je passe la soirée sur la terrasse du restaurant avec deux Suisses-Allemands et deux Français qui reviennent d’un trek.

Le lendemain, je me lève suffisamment tôt pour essayer de trouver un départ pour le matin même, malheureusement il n’y en a pas, je n’ai pas de chance je ne ferai donc pas de trek sur plusieurs jours. Il y a par contre quelques balades à faire dans les environs qui ne nécessitent pas de guide, c’est ce que je ferai.

Je me suis donc rendu vers les chutes, en traversant la campagne birmane, une balade de quelques heures assez facile, qui m’a fait traverser la campagne birmane, je suis également passé près d’une fabrique de noodle. La chute est assez jolie et il y a un bassin dans lequel on peut se baigner, ce qui est fort agréable étant donné la chaleur.

Je me suis donc rendu vers les chutes, en traversant la campagne birmane, une balade de quelques heures assez facile, qui m’a fait traverser la campagne birmane, je suis également passé près d’une fabrique de noodle. La chute est assez jolie et il y a un bassin dans lequel on peut se baigner, ce qui est fort agréable étant donné la chaleur.

Je rentre en milieu d’après-midi et profite de la terrasse de l’hôtel pour le reste de l’après-midi, je croise de nouveau les Suisses-Allemands, avant qu’ils ne prennent le bus.

Le deuxième jour sera tranquille, je me balade dans la ville, le marché, les bords de la rivière. C’est une ville plutôt calme. Les gens sont souriants, c’est très agréable. Mon premier aperçu de la Birmanie m’enchante.

En fin de journée, je suis allée en Tuk tuk à Paya Teing Daug, une petite pagode au sommet d’une colline qui offre une belle vue au coucher de soleil, sur la rivière, la ville et les montagnes. Ce soir, ce n’est pas exceptionnel, il y a beaucoup de nuages à l’horizon, mais c’est tout de même sympa.

Il est temps de rejoindre Mandalay, ça sera en train cette fois, enfin en partie. Je prends le train jusqu’à Pyin Oo Lwin, les 68km qui séparent Pyin Oo Lwin et Mandalay mettent environ 5h, il vaut mieux continuer en bus ou taxi.

Le train part à 9h40, il n’est pas possible de réserver, les tickets sont en vente 1h avant. Ils sont faits à la main, c’est donc un peu long. Il y a 2 classes, la classe ordinaire avec des bancs en bois et la première avec des sièges plutôt confortables, c’est celle que je choisis avec un siège sur la droite, c’est, parait-il, de ce côté que la vue est la plus belle.

La première partie du voyage se passe dans la campagne, nous voyons des locaux dans leurs champs, passons quelques villages, des rizières, des pagodes… Les enfants courent le long du train, nous font signe, on a l’impression que c’est l’attraction quand le train passe. À chaque arrêt ou même ralentissement, possibilité de se ravitailler, fruits, brochettes, boissons…

Le voyage est assez mouvementé, ça bouge beaucoup, certains passagers ont même reçu quelques sacs sur la tête.

Puis vers 13h30, la gorge commence à se dessiner, ça serpente à flanc de canyon et finalement le viaduc apparait. Nous traversons alors la gorge sur le viaduc Gokteik, construite en 1901, il était alors le plus grand du monde avec ses 689m de long. Nous empruntons ce monstre d’acier, digne de Gustave Eiffel. Il ne faut pas avoir le vertige, nous sommes à plus de 100m au-dessus de la jungle et la traversée à petite vitesse prend bien 4-5 minutes.

Et nous voilà repartis à travers la campagne afin de rejoindre Pyin Oo Lwin vers 16h30, de là avec d’autres touristes nous trouvons un taxi qui nous amène à Mandalay en deux petites heures, c’est quand même long, mais tellement moins que les 5h en train.

Pour plus de photos, c’est ici.

Infos pratiques :

  • Bus Mandalay-Hsipaw : 5000 Kyat (3,70€)
  • Hotel à Hsipaw : Mr Charles Guesthouse 12€ pour une chambre double avec salle de bain commune
  • Train Hsipaw-Pyin Oo Lwin : 3750 Kyat (2,75€) en upper class
  • Taxi à partager Pyin Oo Lwin-Mandalay : 5000 Kyat (3,70€) par personne

Pour l’article suivant, on se retrouve à Mandalay.