En ce jour anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, je quitte les montagnes pour repartir sur la côte, petit à petit le paysage se transforme, passant d’un paysage alpin à des collines vertes où paitre vaches et moutons. Puis en début d’après-midi, je rejoins la côte, direction le sud.

Moeraki Boulders

Avant d’arriver à Dunedin, je passe par les Moeraki boulders, ces étonnants rochers ronds qui ce sont échoué sur la plage.

Une légende maorie raconte que lorsque les Maoris ont rejoint la Nouvelle-Zélande, un canoë s’est échoué et les restes ainsi que les passagers se sont transformés en pierre.

Dunedin

Puis en milieu d’après-midi, je rejoins Dunedin. Je vais passer le reste de l’après-midi à flâner dans la ville, une jolie ville avec beaucoup de beaux bâtiments, dont la gare. La population de Dunedin est jeune, il y a une grosse université, l’ambiance en ville est donc sympa. D’ailleurs, c’est la ville que j’ai préférée en Nouvelle-Zélande.

En fin de journée, je pars à la recherche des fresques que l’on peut trouver sur quelques bâtiments de la ville.

La ville a été fondée par des Écossais, il parait d’ailleurs qu’elle ressemble un peu à Édimbourg, je ne peux pas le confirmer je n’y suis jamais allée, mais c’est dans mes projets.

Le lendemain matin, j’avais prévu d’aller dans la péninsule d’Otago, mais comme il pleut, je change mon programme, ce sera donc la visite de l’usine Cadbury : ça fait un peu Charlie et la chocolaterie. On ne visite pas vraiment l’usine de production, mais on a le droit à une explication du processus ainsi que des dégustations, miam miam !!!

Puis le soleil fini à apparaitre en fin de matinée, je file donc voir la rue résidentielle la plus pentue du monde, Baldwin street, son inclinaison est de plus de 30%, ça monte raide.

Un peu plus loin dans le même secteur, il y a un point de vue : Signal Hill, on peut voir toute la ville, les collines autour ainsi que la péninsule d’Otago, c’est d’ailleurs là que je me dirige ensuite.

Péninsule d’Otago

Je pars donc pour la péninsule d’Otago, une presqu’île qui fait face à Dunedin. La péninsule est réputée pour sa faune, les albatros, les pingouins aux yeux jaunes, les pingouins bleus… Une route serpente le long de la côte et me mène à la pointe de la péninsule. Pour les animaux, ça sera pour une autre fois (j’espère un jour revenir en Nouvelle-Zélande), par contre la vue est tout de même belle. Pour le retour, je me décide pour la route passant par le centre de la péninsule, ça grimpe fort, mais les vues de là-haut sont superbes.

Les Catlins

Il est temps de prendre la route, la Southern Scenic Road, une route qui parcourt tout le sud de l’île, le long de la côte à l’est et au sud, à l’ouest nous sommes le long du parc national des fjords.

Comme il fait beau et que la route est belle, je change mon programme et décide de rester là pour la nuit afin d’avoir le temps d’explorer les Catlins le lendemain. Je me décide pour Owaka, malheureusement tous les hôtels sont pleins, mais quelques locaux m’aident et je finis par trouver un bungalow dans le parc de caravane de Surat Bay, un joli coin pour faire quelques photos du coucher du soleil.

Pour cette troisième journée, je visite les Catlins, une jolie région au sud-est de l’île du sud. Je vais passer la journée entre les baies, les chutes et les promontoires qui avancent dans le Pacifique.

Mes deux premiers arrêts sont donc pour des cascades, la première est Purakaunui, il n’y a qu’une voiture quand j’arrive, je devrais être tranquille, c’est d’ailleurs ce qu’on du penser les Allemands qui m’ont précédé, car après les 10 minutes de marche qui mènent à la cascade je suis tombé sur eux, juste au moment où il faisait sa demande, mauvais timing !!! Mais au moins, ils ont pu me demander de faire le photographe.

La deuxième est Matai falls, encore 10 minutes de marche pour la rejoindre, est on a la bonne surprise de découvrir qu’il y a une deuxième chute non mentionnée sur les cartes, Horseshoe falls.

Puis je reprends la route vers le sud qui m’amène vers Florence Hill lookout, un joli point de vue sur Tautuku Bay et l’océan Pacifique.

La suite du voyage est pour Cathedral Coves, de spectaculaires caves accessibles uniquement à marée basse, j’avais bien regardé l’heure des marées, mais l’accès est fermé. Ce n’est pas grave, quelques minutes plus tard j’arrive à McLean falls, je m’arrête au café pour un petit déjeuner puis je parcours quelques kilomètres en voiture avant de rejoindre en 20 minutes à pieds les McLean falls.

Je reprends ensuite la voiture pour rejoindre Curio Bay, en chemin je croise les Niagara Falls, celui qui les a nommées avait un sacré sens de l’humour, elles sont tellement minuscules comparées à celles des USA/Canada!!!

Puis j’arrive à Curio Bay, célèbre pour sa forêt pétrifiée datant d’environ 180 millions d’années. On peut également y apercevoir des manchots à oeil jaune, l’espèce la plus rare du monde, mais ça ne sera pas mon cas.

Puis je rejoins Slope Point, la pointe sud de l’île du sud, on est plus près du pôle Sud que de l’équateur. Le vent souffle fort, je suis toute seule, je peux profiter tranquillement du paysage.

Enfin, dernier arrêt des Catlins, Waipapa point, une plage, des otaries, un phare, des falaises, en gros de belles choses à voir.

Southland

Ensuite, je prends la direction de Bluff, la ville la plus australe de Nouvelle-Zélande, je vais bien sûr à Stirling Point à l’extrémité de la péninsule. Il y a un panneau indiquant les distances, on est à près de 19000 km de Londres, ça fait loin!!!

Après avoir rapidement déjeuné à Invercargill, il est 4h de l’après-midi, je me dirige plein ouest, toujours sur la Southern Scenic Route, encore une fois des plages, des caps vont agrémenter ma longue route, Gemstone Beach, McCrackens rest…

Puis je prends la direction du nord, le long des fjords pour rejoindre en soirée la ville de Te Anau.

Pour plus de photos, c’est ici.