Me voilà pour quelques jours au pays du rhum, des cigares, de la salsa et de la « revolución »…

Jeudi 21 avril après le boulot direction l’aéroport de Montréal pour prendre mon vol pour La Havane. Arrivée tardive : je prends possession de ma chambre d’hôtel dans le quartier Parque Central et Prado à 3h30 du matin, direction mon lit. Et là en voulant mettre le réveil, je cherche et retourne tous mes bagages je me rends compte que mon cellulaire à disparu, après 30 minutes de recherche infructueuse je me décide à descendre à la réception : on sait jamais j’ai pu l’oublier là… Vain espoir : il n’y a pas de portable. Je me retrouve alors sans heure (je n’ais pas de montre) et je vous promets c’est galère… Je demande donc à la réception de me réveiller.

Vendredi, réveil à 9h30 (le petit déjeuner est servi jusqu’à 10h) direction La Habana Vieja, véritable cœur touristique de la ville et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

J’emprunte la calle Obispo, l’une des principales rues piétonnes de La vieille Havane et au son des airs cubains je me balade de plaza en plaza à la découverte de La Havane coloniale. Je marche d’abord sur les traces d’Hemingway : El Floridita, son restaurant préféré, La Bodeguita del Medio où il avait l’habitude de prendre un mojito et enfin l’Hotel Ambos Mundo qui l’a accueilli dans les années 30.

Ensuite direction le canal afin d’admirer les fortifications de la ville et de rejoindre la Plaza de Armas qui renferme un parc aux arbres fleuris sous lesquels je me suis cachée du soleil de midi au milieu des bouquinistes.

C’est par la calle Oficios que j’ai rejoint La Plaza de San Francisco, deuxième plus ancienne place de La Havane (la plus ancienne étant La Plaza de, Armas) et c’est ainsi que s’est déroulée la suite de mon après-midi.

Vers 16h, retour à l’hôtel et petit plongeon dans la piscine afin de se rafraichir puis direction la chambre pour une douche bien méritée et se préparer pour la soirée.

Je m’attable au bar de l’hôtel et je bois un Cuba Libre au son de la musique cubaine avant de monter au restaurant qui jouit d’une des meilleurs vus de la ville. Ce soir, c’est diner-spectacle : musique et danses cubaines.

Samedi, je me lève tôt : 6h30, départ pour une excursion dans la vallée de Viñales et la province de Pinar del Río. Dissimulées dans des paysages magnifiques, les huttes de séchage du tabac constituent les symboles de la province.

Premier arrêt de la journée dans la ville de Pinar del Río afin de visiter la fabrique de Guayabita del Pinar, un alcool typique de la région. Ensuite direction la vallée de Viñales et découverte de la Cueva del Indio, une grotte formée d’un réseau de galeries souterraines naturelles. La visite se fait en partie à pied et à bord d’une barque sur une rivière souterraine, El Abra del Ancón. Il paraît que ces grottes ont servi de refuge aux Guanahatabeys(les Autochtones de Cuba) après la conquête du territoire par les Espagnols.

Nous avons repris la route au milieu des Mogotes, des montagnes de calcaires, pour se diriger à notre lieu de déjeuner : le mogote Dos Hermanas, sur les flancs duquel une murale représente l’évolution de l’homme (Murale de la Prehistoria). La journée s’est ensuite terminée par la visite d’une culture de tabac.

Enfin dimanche, je dors un peu, réveil à 9h et direction la plage, Playa del Este à environ 30 min de bus du centre de La Havane, une petite baignade, 45 minutes à faire la crêpe sur la plage et retour à La Havane. Eh oui dernier jour et encore plein d’endroits à voir. Ces 45 minutes de bronzage m’ont d’ailleurs été fatales, 3 jours après j’ai encore mal, j’ai pris des coups de soleil comme jamais !!!

Direction El parque central et sous les conseils de plusieurs amis je me suis trouvé un taxi et j’ai négocié 2h de visites de La Havane à bord d’une vieille américaine.

Nous avons fait le tour des plus importants sites touristiques de La Havane, Le Castillode los Tres Reyes del Morro et la Fortaleza San Carlos de la Cabaña : 2 des plus importantes constructions militaires de La Havane d’où nous avons une vue superbe de La Havane. C’est aussi ici que Che Guevara installa ses quartiers généraux.

Ensuite passage par Le Vedado, quartier chic de La Havane construit au début de XXe siècle avec l’arrivée des touristes américains, pour se rendre au cœur de la Plaza de la Revolución, lieu de grandes manifestations de masse tel que celle de la semaine dernière pour célébrer le 50e anniversaire de la victoire de la baie des Cochons. Ma visite de La Havane à bord d’une vieille américaine s’est terminée par le quartier de Miramar : beaucoup des villas de ce quartier ont été abandonnées par les Cubains qui désertèrent l’île lors de l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro en 1959, maintenant elles abritent les ambassades et les personnalités du régime.

Ensuite retour à l’hôtel, dernier petit plongeon dans la piscine et visite du quartier du parque central et du Prado : centre politique et économique de La Havane. On y retrouve les grands hôtels de La Havane, plusieurs palais Art déco, El Capitolio et le Prado : la principale promenade de La Havane sur laquelle le soir on peut y voir évoluer des danseurs.

Pour finir La Havane est vraiment une ville superbe, dommage que certain endroit soit délabrés. La révolution y tient une place importante, le Che Guevara est un héros : il n’est pas possible de faire 100m sans voir son portrait. Enfin pas de risque de voir un Mc do en plein centre historique : il n’y en a pas, le coca est dur à trouver, les marques de cigarettes américaines également et à part les vieilles américaines je n’ai pas vu de voiture américaine, on y trouve plutôt celles de marque européenne ou surtout les russes.