Lors de mon séjour à Sydney j’ai eu l’occasion de visiter 2 parcs nationaux, les Blue Mountains et le Royal National Park.
Je me suis rendu dans les Blues Mountains le 30 décembre, il y a du monde, d’ailleurs notre guide n’a pas arrêté de nous dire que c’est la journée la plus chargée de l’année. Pour essayer d’avoir un peu moins de monde, il décide de changer de programme. Donc après les 1h30-2h de route, nous arrivons au coeur du parc, près du Scenic World.
Elles portent ce nom, à cause de l’immense forêt d’eucalyptus qu’on trouve dans ces montagnes, en s’évaporant, l’essence crée un reflet bleu que l’on peut apercevoir lors des journées ensoleillées.
Le Scenic World, c’est quatre différentes façons de découvrir les Blues Mountains, nous commençons par le Scenic Skyway, un téléphérique qui passe au-dessus de la vallée, de là, on peut voir assez facilement Katoomba falls, une chute assez haute d’un côté et les Three Sisters de l’autre côté. Puis, je prends la direction du Scenic Railway, la ligne de chemin de fer la plus pentue du monde transportant des passagers, elle a une inclinaison de 52°, un peu d’adrénaline dans la descente, c’est un peu les montagnes russes.
En bas, je me décide pour une balade vers Katoomba falls, c’est très rapide, je n’ai pas beaucoup de temps pour aller au bout. Puis j’emprunte la très balisée Scenic Walkway à travers la forêt, au début quelques explications sur les mines et les mineurs. Enfin, j’arrive au Scenic Cableway qui me remonte au sommet.
On peut aussi descendre et remonter à pied, le ticket Scenic World est illimité dans la journée, on peut donc monter et descendre plusieurs fois dans la journée et essayer plusieurs combinaisons.

Puis, nous reprenons la route pour quelques minutes afin d’atteindre Echo Point, où on peut observer la spectaculaire Jamison Valley et la formation rocheuse des Three Sisters. Il y a du monde et il est compliqué de se frayer un chemin entre les touristes et les perches à selfies !!!

L’après-midi est déjà bien entamée, il est temps d’aller manger, puis au retour vers Sydney nous faisons un arrêt dans le Wildlife park de Featherdale. Et nous rejoignons la Parramatta au niveau du Parc olympique pour environ 30 minutes de croisière qui nous mène à Circular Quay, en chemin, nous découvrons quelques belles maisons, des iles… D’ailleurs, sur l’une d’elles, on peut voir des campeurs qui attendent déjà pour le feu d’artifice du lendemain.

Pour ma dernière journée à Sydney, le 2 janvier, direction le Royal National Parc, le plus vieux parc national d’Australie, et le deuxième plus vieux du monde (derrière Yellowstone). Fondé en 1879, il se trouve au sud de Sydney. RDV est pris à 7h avec Bhaskar et deux Hollandaises, j’ai d’ailleurs la surprise de découvrir que l’une d’elles était à côté de moi lors du feu d’artifice.
Arrivés sur place, nous allons directement au bureau du parc pour quelques renseignements. Dommage, nous ne pourrons pas faire la rando qui amène aux height pools, il faut la faire à marée basse et elle commence à remonter. Ce n’est pas grave, nous nous décidons pour une autre rando, Little Marley. Le chemin traverse le bush jusqu’à rejoindre la côte, en chemin nous croisons Deer Pool, un bassin d’eau douce. La rando est sympa et pas particulièrement longue (7,6km) ou difficile.

L’après-midi, nous allons à Kiama, une station balnéaire. En route, nous faisons quelques arrêts photos, la côte est superbe. À Kiama, nous allons voir le blowhole qui projette de l’eau à 60m de hauteur. Puis nous profitons de la piscine pour nous baigner. C’est une piscine d’eau salée, l’eau (les vagues) passe au-dessus et alimente la piscine en eau. C’est d’ailleurs parfois assez violent, une vague m’a emporté et pendant quelques secondes je ne savais plus ou était la surface, un peu flippant. Il est alors temps de rentrer à Sydney.

Pour plus de photos, c’est par ici.