Après Mandalay, je pensais faire Bagan mais changement de programme, Marine m’a convaincu que Monywa valait le coup, donc ça sera une petite étape dans cette ville.

Départ en voiture de Mandalay pour rejoindre en fin de matinée la ville de Monywa. Une ville poussiéreuse avec beaucoup de circulation, sans grand intérêt (de mon point de vue), par contre il y a quelques sites intéressants autour de la ville.

Après une petite pause et s’être restaurées, nous partons en début d’après-midi à la découverte de deux sites autour de Monywa.

Le premier est le Paya Thanbodhay, un grand temple datant du milieu du XXe siècle, un peu kitsch avec ses nombreux stûpas, mais c’est aussi ça qui fait la différence.

Une promenade dans le quartier où réside les moines pour commencer, un stûpa sur lequel nous n’avons pas le droit de monter malgré les escaliers (interdit aux femmes) ensuite, puis nous retournons du côté du temple.

Nous n’y entrons pas, mais nous en faisons le tour, des Bouddhas absolument partout, par milliers, par centaine de milliers. Petit dilemme le Guide du Routard indique 582 363 statuettes (le jour où ils ont visité), le Lonely Planet 5 823 631, ça fait quand même une différence de 5 millions, va savoir… En tout cas, le nombre de Bouddha est astronomique.

Le second site est Bodhi Tataung, un immense ensemble bouddhique à flanc de colline. Alors bien sûr, ce que l’on remarque en premier, ce sont les deux immenses Bouddhas, mais il y en a plein d’autres sur le site.

Le Bouddha debout, date de 2008, c’est le plus récent, il est le deuxième plus grand au monde après celui de Lushan en Chine. De la terrasse, aux pieds du Bouddha, on a un beau panorama sur les environs.

Il est possible d’accéder à l’intérieur, je ne suis pas montée bien haut (5-6ème étage) mais Marine est allée bien plus haut et à chaque niveau, d’autres Bouddhas.

En contre-bas, on trouve le Bouddha couché, long de 98m (Routard) ou 95m (Lonely), il était à sa construction, le plus grand du monde, mais a depuis été dépassé par un Bouddha dans le sud du pays.

À côté, on peut voir qu’un autre immense Bouddha assis est en construction, il n’y a que la structure pour le moment.

Aux pieds des Bouddhas, des milliers de Bouddha alignés, on se s’est pas aventurée au milieu, il parait que c’est infesté de serpents (dixit le Routard). Je n’ai pas voulu tenter le diable.

En tout cas, on est vraiment au pays de Bouddha!!!

Le lendemain matin, direction Bagan, destination phare de tout voyage en Birmanie. Pour nous y rendre, d’abord un bus qui nous mène à Pakokku, puis une moto taxi pour rejoindre la rive de l’Irrawaddy, de là, nous prenons un bateau pour rejoindre Bagan. En attendant, nous regardons le ballet incessant de femmes qui sortent des graviers d’un bateau. Puis le bateau arrive, c’est un bateau privé, en plus du capitaine, il n’y a que nous.

Tranquillement, nous naviguons, les rives sont calmes, quelques huttes de ci de là, des villages de pêcheurs, de temps en temps nous croisons des bateaux de pêcheurs, mais à l’exception du bruit du moteur, le trajet est très calme.

Et tout à coup, les pagodes, stûpas et autres temples apparaissent, nous arrivons. Nous ne tardons pas à accoster nous sommes à Nyang Oo, le village au nord de la plaine de Bagan.

Il faut alors payer le droit d’entrée de 25$ puis le taxi nous amène vers nos logements respectifs Nyang Oo pour Marine et New Bagan pour moi. C’est au sud de la plaine et déjà la traversée m’émerveille, ça à l’air magique. Je n’en découvrirai pas plus pour aujourd’hui, le reste sera pour après.

Pour plus de photos, c’est ici.

Une dernière fois, merci à Marine pour ces photos. Son blog est ici.