Jeudi 12 juillet, nous consacrons la journée à la visite d’Arequipa : « la ville blanche ». C’est aussi cette étape qui nous permet de nous habituer à l’altitude, la ville est perchée à une altitude moyenne de 2400m.

Deuxième agglomération urbaine du Pérou, cette ville a connu une extraordinaire prospérité au 18e et 19e siècle, car elle se trouve sur la route entre Potosí (Bolivie), où est extrait de l’argent, et la mer!

Nous commençons la journée par la visite des belvédères de Carmen et Yanahuara où nous avons une vue magnifique sur les cultures en terrasses et les volcans Misti, Pichu Pichu et Chachani.

Ensuite retour dans le centre historique pour découvrir la Plaza Armas et la cathédrale. Nous tombons d’ailleurs en pleine manifestation. Ensuite direction l’Iglesia de la Compañía, une église jésuite.

Nous terminons notre matinée, par la visite du Monasterio de Santa Catalina (le fleuron touristique de la ville). Véritable petite ville coloniale figée dans une autre époque au centre d’Arequipa. Nous déambulons pendants près de 2h au milieu des cloîtres, chambres de novices, cuisines, jardins, chapelles…

À midi, nouvelle découverte culinaire: la cuisine d’Arequipa. Une salade d’avocat, délicieuse, et de la viande d’Alpaca. L’après-midi est libre, nous en profitons pour faire un peu de shopping. Nous nous retrouvons le soir au restaurant, l’occasion de fêter l’anniversaire de 2 membres du groupe qui fêtent leurs 50 ans à quelques jours d’intervalle.

Vendredi 13 juillet, nous prenons la route vers le Canyon de Colca. Notre bus sillonne les flancs du Chachani, en traversant la réserve nationale des Salinas y Aguada Blanca. En chemin, nous nous arrêtons sur l’altiplano pour prendre des photos de vigognes sauvages (l’alpaga avant d’être domestiqué), d’alpaga et de lama.

Un peu plus tard, nous nous arrêtons dans un café au milieu de nulle part pour boire un maté triple (de la coca et 2 autres ingrédients que j’ai oublié). Ensuite direction le col « mirador des volcanes » à 4910m, à cette altitude le moindre effort se ressent.

Nous redescendons de l’autre côté pour atteindre Chivay et le Canyon de Colca. 10km avant Cabanaconde, nous nous arrêtons pour terminer à pied.

Samedi 14 juillet, fête nationale française, petit clin d’oeil à la France, nous nous habillons en bleu, blanc, rouge!!!

Lever matinal pour nous rendre à la croix du condor et espérer voir des condors. Après 30 min d’attente pas un condor en vue. Nous retournons au bus, un peu déçu, pour nous préparer à partir en balade. Le départ de la balade nous fait repasser au belvédère. Et là, miracle!!! Un premier condor, puis 2, 3… Le ballet peut commencer. C’est un spectacle magnifique que de voir cet oiseau gigantesque (3m d’envergure) planer au-dessus de nos têtes. Nous avons du mal à partir en balade, tellement nous sommes fascinés (pour ma part 250 photos). Nous finissons par entamer notre petite marche qui nous emmène de la « Cruz sel Condor » au « Salto del Cura ». À la fin de la balade, comme pour nous dire au revoir, 4 condors reviennent planer au-dessus de nous (100 photos de plus).

Nous reprenons la route vers Chivay, route ponctuée de quelques arrêts pour admirer la vue ou pour visiter des villages comme Maca où nous tombons en plein mariage.

Nous déjeunons à Chivay puis notre guide nous propose un jeu pour la visite du marché! Trouver la signification d’un mot! Notre équipe a eu le mot « ojota ». Après quelques demandes à des locaux qui nous envoient à droite et à gauche, nous finissons par découvrir que c’est des sortes d’espadrilles faites en pneu recyclé.

Pour finir la journée, nous nous rendons à Canocota pour le départ d’une randonna de 7,2km. Un démarrage bien difficile qui nous amène à 4000m d’altitude. À cette altitude, tout est plus difficile avec le manque d’oxygène.

Nous finissons par arriver à « La Calera » des sources d’eau chaudes (37°). Nous prenons un bain ultra agréable après tous ces efforts!!!

Le soir au restaurant, nous avons le droit à un petit spectacle de danses et musiques péruviennes. Nous avons même le droit à la Marseillaise, version flûte de pan!!!

Dimanche 15 juillet, départ pour une longue étape de traversée de la cordillère! Nous repassons par le col « mirador de volcanes ». C’est le cœur de l’altiplano, nous continuons notre route vers des lacs peuplés de flamants roses, oies, ibis…malheureusement, nous ne les avons vus que de très loin.

Nous quittons ces paysages d’isolement et de solitude pour arriver à Juliaca. C’est là que Dennis, notre guide, et Gwen nous quittent. Nous continuons notre route avec Miguel, notre chauffeur, jusqu’à Llachon, au bord du lac Titicaca.

À une altitude d’environ 3800m, le lac Titicaca est le plus haut lac navigable du monde.

À Llachon, c’est nuit chez l’habitant, nous y arrivons en milieu d’après-midi, nous avons le temps de discuter avec la famille qui nous accueille puis de faire une petite promenade dans les environs.

Le soir au repas, nous rencontrons notre nouveau guide: Joseph qui nous accompagnera pendant 2 jours. Avant de nous coucher, nous avons le temps d’admirer un magnifique ciel étoilé: on voit d’ailleurs très bien la Voie lactée.

Lundi 16 juillet, un réveil difficile, on a du mal à sortir de sous les couvertures quand il fait 8° dans la chambre: il n’y a pas de chauffage…

Ce matin, nous voyageons en bateau, pour commencer petit cours de géographie sur le lac Titicaca. 

Ensuite direction les « Uros Titino »: des îles flottantes. Ce sont des îles artificielles faites de l’enchevêtrement de racines auxquelles on ajoute du roseau. Ils utilisent également le roseau pour faire leurs habitations ou des bateaux.

Nous reprenons ensuite le bateau pour l’île de Taquile. Arrivée à Taquile nous prenons un sentier qui monte durant 1h pour atteindre la place du village. La particularité de cette île est que ce sont les hommes qui tricotent. Nous profitons du soleil pour déjeuner en terrasse : une truite, poisson du lac.

En début d’après-midi, nous redescendons vers le port par un escalier assez raide comprenant 543 marches inégales.

De retour à Llachon, certains d’entre nous apprennent à tisser avec les familles qui nous accueillent.

Le soir, nous avons le droit à une petite séance d’habillage, nous dinons en habits locaux.

Mardi 17 juillet, départ très matinal, à 6h. À cause de la grève des profs, nous devons partir très tôt afin de passer un pont sur lequel nous pourrions rester bloquer si nous passions plus tard. Du coup après avoir passé ce pont, nous sommes un peu en avance sur le programme, nous nous arrêtons donc à Pukara, afin de visiter son marché et son église.

Malheureusement, juste avant la ville de Ayaviri, la route est bloquée par des manifestants, Miguel prend alors un petit chemin et nous voilà partis pour 15 min de 4×4 dans l’arrière-pays péruvien afin de contourner le blocage. Nous passons un peu après le col de la Raya.

À midi, nous nous arrêtons à Sicuani afin de déjeuner et de changer de guide. Nous ferons la suite du voyage: Cuzco, la vallée Sacrée et le Machu Picchu avec Marco. D’ailleurs dans l’après-midi nous visitons notre 1er site inca, Raqchi sur lequel se trouve un temple dédié au dieu des dieux Wiraqocha. Ce site était aussi une sorte d’étape comme il s’en trouve tout au long des 40000km de chemin incas.

Nous reprenons une dernière fois la route afin de rejoindre Cuzco, capitale de l’Empire inca.