J’ai adoré l’Afrique du Sud. J’ai de la famille qui habite là et je ne sais vraiment pas pourquoi il m’a fallu 36 ans pour enfin y aller. Mais c’est fait. Par certain côté l’Afrique du Sud m’a rappelé l’Australie en particulier la Garden Route et Cape Town.

Son surnom « la nation Arc-en-ciel » lui va plutôt bien, ce pays est d’une grande diversité et c’est une richesse comme nulle part ailleurs. Il y a tellement à voir… 

L’Afrique du Sud, c’est, des cultures et de l’histoire, des paysages sublimes, une faune extraordinaire, sans parler de sa gastronomie, j’ai mangé parmi les meilleures viandes de ma vie et les vins sont absolument délicieux. Et cerise sur le gâteau, les restaurants ne sont vraiment pas chers.

Mais tout n’est pas rose en Afrique du Sud, les différences entre les riches et les pauvres sont énormes. Je savais qu’il y avait de la pauvreté là-bas, mais je ne m’attendais pas à des bidonvilles comme ça, qui m’ont fortement rappelé Rio. La criminalité est importante, on s’en rend compte très rapidement lorsque l’on passe du côté des quartiers riches. Dans les grandes villes, les riches sont barricadés dans des maisons, immeubles, lotissements ultra-sécurisés, avec alarmes, fils électriques, gardiens…

Je ne me suis pas senti en insécurité, mais j’ai fait très attention surtout la nuit, j’ai systématiquement pris un taxi ou un Uber pour me déplacer le soir. Voyager en solo en tant que femme en Afrique du Sud, ça se fait sans problème, mais il faut être prudent. J’ai aimé l’Afrique du Sud, mais je ne pense pas que je pourrais y vivre, en autre pour cette raison. Au Canada, qui n’est pas le pays parfait, c’est tellement agréable de pouvoir sortir et se balader sans avoir vraiment à me préoccuper de ma sécurité.   

En ce qui concerne le Zimbabwe, je n’y ai passé que 2 jours et dans un endroit ultra touristique qui est Victoria Falls. J’ai aimé Victoria Falls et j’ai eu la chance d’arriver là-bas le jour où Robert Mugabe a démissionné, j’ai donc pu être témoin de l’histoire. Mais de là à pouvoir faire un bilan, non, je réserve mon jugement à une autre fois, si j’ai la chance de pouvoir y retourner.

Quelques chiffres :

  • 25 jours en Afrique du Sud
  • 2 jours au Zimbabwe
  • 2 vols intérieurs + 2 vols internationaux (sans compter le trajet pour y aller)
  • 3 locations de voitures et 4100km
  • 2 sites classés au patrimoine de l’UNESCO, je devais en faire 3, mais je n’ai malheureusement pas pu visiter Robben Island à cause du temps.
  • Et enfin 5 lignes de ma Bucket List qui sont rayées

Mon Itinéraire :

Tout d’abord, c’est très long de venir du Canada, un premier vol de nuit, puis 17h d’escale et un autre vol de nuit avant d’arriver à :

  • Johannesburg pour 1 jour et demi, enfin plutôt une journée que je consacre à Soweto, j’étais trop fatigué pour profiter de ma première journée.
  • 1 journée de route et de visite vers le Blyde River Canyon
  • 5 jours au parc Kruger, 2 nuits dans le parc et 2 nuits dans la réserve privée Sabi Sand
  • 1 dernière matinée au Kruger puis transfert vers Durban
  • 3 jours dans le Drakensberg
  • 1 journée à Durban
  • 3 jours sur la Garden Route
  • 1 journée à Oudtshoorn
  • 1 grosse journée de pour rejoindre
  • Gansbaai où je passe une journée
  • 1 jour à Hermanus
  • 1 jour sur la route du Cap
  • 1 journée dans la péninsule du cap
  • 2 jours dans les vignes de Franschhoek et Stellenbosch
  • 2 jours à Cape Town
  • Et finalement 2 jours à Victoria Falls au Zimbabwe
  • Il me faudra ensuite 39h, 3 vols et de longues heures d’escales pour rejoindre Montréal

Si je devais y retourner, je ne changerai pas grand-chose, peut-être 2 jours de plus à Cape Town, je n’ai pas vraiment eu le temps de profiter de mon deuxième jour, il a plu toute la journée et mon bateau pour Robben Island a été annulé.

J’irai surement au Lesotho. 

En ce qui concerne le Zimbabwe, j’ai trouvé les chutes Victoria impressionnantes, mais au mois de novembre c’est le moment où il y a le moins d’eau et elles font à peine le tiers en largeur par rapport au mois de mai et juin à la fin de la saison humide, ce qui doit être « whaou ».