Le Japon n’avait jamais été dans mes priorités de voyage. Bien sûr, je souhaitais y aller un jour, mais il y avait tellement d’autres endroits que je souhaitais visiter avant. Pourtant ce fut une très bonne surprise.

J’ai adoré ce pays, que ce soit les temples en très grands nombres, ces villes tentaculaires, ses superbes paysages, sa gastronomie qui est un pur délice, il y en a pour tous les goûts et que dire des cerisiers en fleurs !!! Par contre, la saison est très touristique, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier énormément ce pays.

Quelques chiffres :

  • 20 jours entre mars et avril 2016
  • 2150 km en train en 25h
  • 37 km en bus
  • 233 km à pieds
  • 1h en bateau
  • 7 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO

Contrairement aux autres pays de mon tour du monde, il a fallu planifier celui-ci, d’abord parce que c’est la haute saison au moment de mon passage, ensuite, à priori, quelle que soit la saison il vaut mieux réserver. J’ai donc planifié mon voyage au mois de janvier et février, j’ai quand même eu du mal à trouver un hébergement à Kyoto.

Je ne ferai pas le détail de tout ce que j’ai fait, mais voilà un premier aperçu de mon voyage au pays du Soleil-Levant, d’autres articles suivront

Itinéraire :

  • 3 jours et demi à Tokyo, ce n’est absolument pas suffisant, Tokyo est une ville tentaculaire. J’avais un peu des doutes sur cette ville avant d’y aller : c’est la plus grande agglomération du monde avec plus de 43 millions d’habitants et je ne suis pas une grande fan des villes, je préfère la nature. Mais finalement, j’ai adoré cette ville et il y a de nombreux parcs loin du tumulte de la ville.
  • 1 jour à Nikko, une petite ville au pied des montagnes à 140 km au nord de Tokyo. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, ses sanctuaires et temples sont parmi les plus beaux du pays et c’est sans compter sur ses paysages splendides.
  • 2 jours à Fujikawaguchiko, au pied du mont Fuji, symbole par excellence du Japon c’est le point culminant du pays. Sa forme conique quasi parfaite est à l’origine de sa renommée aussi bien locale qu’internationale. Montagne sacrée dans la religion shintoïste et bouddhiste, il devait une importance capitale pour les Japonais.
  • 1 après-midi à Kamakura, une station balnéaire au sud-ouest de Tokyo. C’est une ancienne capitale du Japon  de 1192 à 1333. La ville regorge de temples, sanctuaires et jardins.
  • 1 journée à Hakone, une petite ville au sud du mont Fuji, le long de la route entre Kyoto et Tokyo. Renommée pour ses onsens, c’est aussi un parfait endroit pour faire de la randonnée et observer le Mont Fuji.
  • 4 jours et demi à Kyoto, capitale culturelle du pays, la ville regorge de temples et sanctuaires plus beaux les uns que les autres, et en période de floraison des cerisiers la ville est encore plus belle. Encore une fois, 4 jours n’est pas suffisants, mais vu le nombre important de touristes c’est déjà pas mal pour une première visite au Japon.
  • 1 jour à Nara, également ancienne capitale du Japon. La ville se trouve à 1h de train de Kyoto, elle donc parfaite pour une escapade d’une journée à parcourir ses temples et sanctuaires au milieu d’un parc avec de nombreux daims.
  • 1 jour à Hiroshima, ville connue internationalement pour le premier bombardement atomique, elle restera à jamais dans les mémoires, mais il ne faut pas retenir que ça, il y a d’autres choses à voir dans cette ville comme son château.
  • 1 jour et demi à Miyajima, une petite ile au sud d’Hiroshima, célèbre pour son torii flottant, c’est une ile sacrée de la religion shintoïste. On peut également y faire de la randonnée et la vue à son sommet est superbe.
  • 1 demi-journée à Himeji, ville entre Hiroshima et Osaka, elle est célèbre pour son château, le mieux préservé et le plus connu du Japon.
  • 2 demi-journées à Osaka, 3ème ville du Japon elle est réputée pour sa vie nocturne et sa gastronomie, réputé pour son modernisme, elle cache quelques perles comme son château.
  • 1 jour et demi au mont Koya, un ensemble monastique au sommet de la montagne sacrée. J’y est fait l’expérience de dormir dans un temple bouddhiste.

Comme je l’ai dit un peu plus haut, le Japon est aussi un haut lieu de la gastronomie. Avant d’y aller, je ne connaissais finalement que les sushis, mais il y a tellement d’autre plat à découvrir, yakitori, ramen, soba et udon… ma préférence va pour l’okonomiyaki, une sorte de crêpe dont la pâte est à base de chou, un vrai régal.

Pour me déplacer j’ai utilisé le train, le parfait moyen de visiter le Japon, presque toutes les villes et village que j’ai visité sont accessible en train. Et le Shinkansen est une pure merveille, rapide, très confortable et toujours à l’heure à la minute près. Par contre, ce n’est pas donné et pour tous ces trajets le Japan Rail m’a été bien utile. Disponible uniquement depuis l’étranger et dans les 3 mois maximums précédents le voyage, j’ai dû me le procurer lors de mon passage à Singapour.

Au niveau des finances, le Japon est réputé pour être cher, mais finalement ce n’est pas plus cher que de voyager en Australie par exemple. Le logement et les transports sont assez chers, il faut compter environ 30 à 40 euros par nuit dans les auberges de jeunesse et le Japan Rail pour 3 semaines est à 500 euros. Par contre, manger est plutôt bon marché, on peut manger au restaurant pour 10 à 20 euros et c’est vraiment bon. Dans les petits supermarchés, type Seven Eleven on trouve de délicieux sushis, sandwich… pour encore moins cher.

Le Japon fut l’un de mes plus beaux voyages lors de ce tour du monde et définitivement j’aimerai y retourner pour approfondir ma visite de l’ile d’Honshu et découvrir les autres iles de l’archipel.