Ce fut, je pense, l’un des articles les plus durs à écrire, je ne sais pas trop pourquoi… Mais je vous le livre comme ça, même si je n’en suis pas tout à fait satisfaite.

San Telmo

C’est, je pense, le quartier que j’ai préféré à Buenos Aires, un petit air de Paris. C’est l’ancien quartier chic de Buenos Aires, jusqu’à la fin du XIXème siècle quand une épidémie de fièvre jaune a fait fuir les familles aisées vers Recoleta.

Aujourd’hui, c’est un quartier d’artiste et d’immigrants, il est très agréable de s’y balader, particulièrement le dimanche quand il y a le marché d’antiquité sur la place Dorrega, qui est d’ailleurs la deuxième plus vieille de la ville. Les autres jours, il est possible de voir des danseurs de Tango, sur cette place.

Microcentro

C’est le quartier des affaires, on y trouve de nombreux bâtiments historiques comme ceux entourant la Plaza Mayo : avec en autre la Casa Rosada, siège de la présidence ou encore la Catedral Metropolitan dans laquelle le Pape François fut l’archevêque de 1998 à 2013, ou bien le Cabildo, un bâtiment colonial qui accueillit pendant longtemps le conseil municipal et qui est maintenant un musée. À l’origine, cet édifice comprenait 11 arcades mais 6 ont été détruites lors du percement de l’avinera Mayo.

C’est très agréable de faire une pause sur l’un des bancs de la place.

Florida est également une des artères principales du microcentro, c’est une avenue piétonne envahie de marchands, de touristes,d’hommes d’affaires, d’artistes auxquels s’ajoutent tous les vendeurs de rues qui cherchent à te refourguer un spectacle de Tango, une visite guidée, du change…

Puerto Madero

C’est le plus récent des quartiers de Buenos Aires. Ce sont les anciens quais, il est maintenant très agréable d’y flâner. Les entrepôts ont été reconvertis en lofts luxueux et les quais servent de terrasses aux nombreux cafés et restaurants qui s’y trouvent. J’ai bien aimé ce quartier, c’est plus calme, on à l’impression de s’échapper un peu de la ville, tout en y étant : on est tout de même au milieu de grand building!!!

Congreso

L’Avenida 9 de Julio marque la limite entre les quartiers microcentro et congreso. D’après les Porteños, ce serait l’avenue la plus large du monde, on y trouve entre autres l’obelisco, haut de 67m et construit en 1936, pour commémorer les 400 ans de la fondation de Buenos Aires.

Ce quartier est assez particulier, un air européen, lieu des principales salles de spectacles de la ville comme le Teatro Colon qui accueille aussi bien des opéras, des ballets ou des concerts.

C’est aussi le centre politique de la ville avec la Plaza del Congreso, au fond de laquelle se dresse l’impressionnant Palacio del Congres, siège du pouvoir législatif argentin. Son dôme en cuivre a pris cette teinte caractéristique du cuivre (ex : Statue de la Liberté, Château Frontenac à Québec). Il a pour modèle le Capitole à Washington.

Si vous passez dans ce quartier, il ne faut pas manquer le Palacio Baralo qui a une histoire étonnante : l’architecte s’est inspiré de la Divine Comédie de Dante pour le construire. Ainsi les 100m de hauteur correspondent aux 100 chants du poème, la structure est divisée en 3 parties, les 3 livres : l’enfer, le purgatoire et le paradis. Enfin, il y a 22 étages, ce qui correspond aux nombres de vers par chant. Il a également été pendant une décennie l’immeuble le plus haut d’Amérique Latine de 1923 à 1935.

Retiro et Recoleta

Ce sont les quartiers les plus huppés de Buenos Aires. Selon moi, il y a deux endroits à voir ici:

  • La Plaza San Martin qui honore le libérateur du pays. C’est d’ailleurs un français qui a dessiné la place.
  • Le Cimetière de Recoleta qui est fascinant, j’y ai passé plus de deux heures à déambuler au milieu des imposants tombeaux de marbre à retracer l’histoire de la ville. L’Élite de la ville y est enterrée, sans oublier bien sur la star de la Recoleta : Eva Peron

La Boca

C’est l’un des quartiers les plus connus de Buenos Aires, un quartier populaire par excellence. On vient ici pour admirer les façades colorées des maisons tout en déambulant dans la rue Caminito. Les façades viennent de la fin du XIXe siècle quand les immigrants récupéraient le surplus de peinture destiné à l’entretien des bateaux pour décorer les tôles de leurs maisons.

Mais La Boca est aussi connue pour son club de football, le club Atletico Boca Juniors, l’un des plus titrés du pays et qui a vu passer des célébrités comme Diego Maradona.

Palermo

Il fait bon de flâner dans ses parcs, d’ailleurs le weekend c’est le rendez-vous des Porteños qui s’y retrouvent en famille. On peut y voir le zoo, un jardin japonais…

Plus au nord, on trouve le quartier bobo-hipster de Palermo Viejo, c’est l’un des secteurs  les plus branchés de Buenos Aires, avec ses nombreuses boutiques de créateurs (le paradis du shopping) et ses hauts lieux de la vie nocturne (café-bar et discothèques).

Après avoir visité tous ses quartiers, que peut-on faire d’autre à Buenos Aires :

  • Manger une pizza, Buenos Aires compte parmi les meilleures pizzas du monde, il y a d’ailleurs chaque année une course passant par les meilleures pizzerias de la ville.
  • Aller voir un spectacle de Tango, il y a un nombre important de salles de diner-spectacle très touristique, après quelques recherches sur internet j’ai décidé d’aller au Café Tortini qui est aussi le plus ancien café de la ville.
  • Aller voir un match de football (soccer), sport préféré des Argentins, il parait que l’ambiance y est fabuleuse, je suis malheureusement arrivé trop tard, il n’y avait plus de place.
  • S’essayer au Polo, c’est le deuxième sport national et les Argentins sont réputés pour être doués à ce sport. Alors pourquoi ne pas passer une journée à la campagne à essayer ce sport, en prime un asado (BBQ) pour le déjeuner.
  • Manger dans un restaurant à « Portes fermées », une ambiance intimiste et un chef qui cuisine souvent chez lui.
  • Aller voir une représentation au Teatro Colon

Pour plus de photos, c’est ici.