Dans le confort du Shinkansen, me voilà en train d’écrire mon article sur Bagan, où j’étais il y a un mois.

Bagan, c’est environ 2000 temples, pagodes, stûpas…réunis sur une plaine de 60km². Construits entre le XIème et le XIIIe siècle, ces temples nous émerveillent.

Ils étaient environ 4000 à l’époque, aujourd’hui, un peu plus de la moitié sont toujours là et forment l’un des plus beaux patrimoines architecturaux du monde.

À chaque kilomètre parcouru, c’est un nouveau spectacle. Eh oui, il y a du monde à Bagan, c’est normal, c’est fabuleux!!! mais le site est grand, on peut donc parfois se retrouver tout seul dans les temples les moins connus.

Je me suis fait un petit plaisir à Bagan, j’ai survolé le site au lever du soleil en montgolfière. C’est la deuxième fois en six mois que je monte dans une montgolfière, la première fois c’était nouveau, c’était beau, mais là, les mots me manquent, ce vol était fabuleux. Bagan s’éveille, encore quelques brumes matinales et au fur et à mesure le soleil monte et illumine peu à peu la plaine. Nous sommes tantôt très haut dans le ciel, tantôt au ras des constructions. Tout est calme, nous contemplons ces 10 siècles d’histoire. Un moment merveilleux, un souvenir inoubliable. C’était le premier matin.

Puis j’ai visité la plaine en vélo électrique, enfin c’est comme ça qu’il le nomme, pour moi, c’est plutôt un scooter électrique. Je ne saurai pas dire combien de temples j’ai vus ni leurs noms (enfin pour certains) mais je suis passé de temple en temple, de pagode en pagode, de stûpa en stûpa pendant trois jours avec toujours autant de plaisir à en découvrir de nouveau.

Le must étant les lever et coucher de soleil depuis les temples, une explosion de couleur, ça les sublime. Comme beaucoup de monde, ma journée type consistait à un lever aux aurores pour voir le lever du soleil, puis retour à l’auberge pour le petit déjeuner. Je repartais pour quelques heures afin de visiter pour revenir vers 13h à l’auberge. Il fait vraiment très chaud à Bagan, c’est donc une bonne idée de se mettre à l’ombre aux heures les plus chaudes. Finalement en fin d’après-midi, je repartais pour le coucher du soleil.

Pour la petite histoire, après le coucher du soleil le deuxième soir, je suis tombée en panne de batterie. On a un numéro à appeler dans ce cas, et on nous amène une nouvelle batterie. Sauf que je n’avais plus de batterie et que je n’avais absolument aucune idée, comment expliquer où j’étais. Je commence donc à pousser, moins d’une minute après, un Birman s’arrête et se propose d’appeler pour moi, quelle gentillesse!!! Finalement après 15 minutes d’attente, la nouvelle batterie est arrivée et j’ai pu rentrer sans encombre. Pendant ce laps de temps, c’est pas moins de 15 Birmans qui se sont arrêtés pour s’enquérir de mon bien-être. J’ai vraiment beaucoup aimé les Birmans, ils sont si gentils.

Pour plus de photos, c’est par ici.