Après ma randonnée sur le Tongariro Alpine Crossing j’ai pris la direction de Taupo, une petite ville sur les berges du lac du même nom. C’est le plus grand lac de Nouvelle-Zélande.

Je vais rester deux jours à Taupo.

Taupo

J’arrive en fin de matinée à Taupo, malheureusement le temps n’est pas super, je décide donc de profiter de l’après-midi pour me reposer, j’ai conduit pas mal de kilomètres depuis que je suis en Nouvelle-Zélande et une après-midi tranquille ne me fera pas de mal. J’en profite pour écrire un peu dans le carnet et le blog.

Le lendemain par contre je m’active un peu plus. Première étape de la journée, les Huka falls. Le fleuve Waikato, en aval du lac Taupo rétréci pour passer de 100m à 15m de largeur et s’engouffre dans un canyon. En elle-même, les chutes ne sont pas très grandes, il y a uniquement 11m de dénivelé sur 150m, par contre le débit est assez impressionnant, chaque seconde, c’est deux piscines olympiques qui pourraient être remplies.

La couleur de ces chutes est également impressionnante, un superbe bleu turquoise. L’eau est très pure et une forte concentration en oxygène, c’est ce qui lui donne cette couleur.

Elles sont apparues, il y a 26 500 ans lors de l’éruption du super volcan Oruanui qui a dévasté toute la région.

Pas loin, on trouve également un beau point de vue sur le lac et la ville.

Dans l’après-midi, la chance est avec moi et le temps s’améliore je vais pouvoir découvrir le lac à travers une croisière. Comme dit précédemment, c’est le plus grand lac de Nouvelle-Zélande, il occupe la gigantesque caldeira du super volcan Oruanui.

L’activité phare du lac est Maori Rock Carving, une sculpture de 10m visible uniquement depuis le lac, donc en bateau, en kayak ou à la nage. Elle a été sculptée dans les années 1970 et représente entre autres, selon la légende maorie, Ngatoroirangi, le navigateur qui guida les tribus Tuwharetoa Te Anau dans la région de Taupo, il y a plus de 1000 ans. Elle doit protéger le lac Taupo contre les activités volcaniques.

Le bateau approche de très près la sculpture, c’est assez impressionnant et on est capable de voir tous les détails.

De retour au port je prends la direction de Rotorua, la route est assez rapide, il ne faut qu’une heure.

Rotorua

Pour ma première soirée à Rotorua, je décide de passer la soirée dans un village Maori. C’est un show très touristique, finalement pas vraiment intéressant pour découvrir la culture traditionnelle des Maoris. Mais la soirée n’est pas totalement une perte de temps, le repas est délicieux, je goute un plat traditionnel , le Hangi, en fait c’est plutôt une technique de cuisson : des aliments cuits l’étouffée sur des pierres brulantes au fond d’un trou creusé dans le sol. Ça m’a un peu fait penser à la Pachamanca au Pérou.

Le lendemain matin, je visite l’un des endroits les plus célèbres de Nouvelle-Zélande, le parc géothermique de Wai-o-Tapu à environ 30km au sud-est de Rotorua. Nous sommes au sud de la ceinture de feu du Pacifique, l’activité volcanique est donc importante.

J’arrive dans le parc un peu avant 10h15 juste à temps pour voir l’éruption du geyser Lady Knox. Il est lancé tous les matins à 10h15 en mettant du savon à l’intérieur, c’est ultra-touristique, mais en fin de compte ce n’est pas si mal que ça. Par contre, tout le monde se retrouve à visiter le parc au même moment et il y a du monde.

Le parc est sous la forme d’un parcours qu’il suffit de suivre. On passe ainsi environ 1h30 entre les cratères, les bassins, les bouillonnements de boues…à admirer la nature à l’oeuvre.

Certains bassins ne laissent pas indifférents comme Artist’s Palette avec ses nombreuses couleurs ou encore Devil’s Bath et son vert pétant. Et bien sûr, il y a Champagne Pool, un grand bassin d’eau chaude aux bordures orange, le bassin le plus célèbre du parc.

Dans l’après-midi, je décide de faire de la zipline. Un tour de 3h qui m’emmène au-dessus et à travers la forêt tropicale à la découverte de la faune et la flore, en passant par des tyroliennes, des ponts suspendus, une sorte d’accrobranche. En somme une bonne après-midi.

Pour plus de photos, c’est ici.

Bons Plans :

  • La zipline à Rotorua est un peu chère, mais très intéressante, on en apprend beaucoup sur la faune et la flore locale.
  • Pour parcs volcaniques, il y en plusieurs autour de Rotorua, c’est assez cher donc le mieux c’est de n’en faire qu’un, attention à bien choisir lequel. Et si vous faites Wai-O-Tapu, il vaut mieux arriver tôt, contrairement à ce que j’ai fait, et visiter le parc avant d’aller voir le geyser.